Publicité:

3 questions à Martin Vitry

02/11/2017

2ème français présent sur le Red Bull Heavy Water à San Francisco aux Etats-Unis le 20 octobre dernier, Martin Vitry termine avec les honneurs à une belle 11ème place lui qui aura été en tout début de course avant de subir, comme beaucoup d’autres, les caprices d’un Océan Pacifique en furie. Pour SUPjournal.com, il revient sur cette course épique.

 

SUPjournal.com : Dans quel état d'esprit es-tu arrivé à San Francisco au regard des prévisions météo annoncées sur ce Red Bull Heavy Water ?
Martin Vitry : L’enchaînement des courses en ce moment a fait que je n’ai pas vraiment pensé à cette course. Je suis venu à San Francisco assez détaché sans avoir regardé à quoi cela pouvait ressembler. Les seules images que j’avais dans la tête était la vidéo de la course de l’année dernière. C’est à partir du moment où Kai Lenny a publié une photo sur son Instagram de comment ça pouvait être le jour de la course que j’ai pris conscience de la taille qu’il y allait avoir. Honnêtement je n’avais pas peur mais j’étais plus intrigué car je n’avais jamais vu, et du coup rider, de vagues aussi grosses. Il y a eu entre 4 et 5 mètres au final.


SUPJ : Comment s'est déroulée la course pour toi en quelques lignes, les images donnent l'impression qu'il y avait autant une part de chance que de technique ?
MV : Sur les 32 invités, nous avons été 20 à nous rendre à San Francisco. Nous partons donc tous en bateau sur la ligne de départ au large. Ensuite le courant était tellement fort que ce sont des jet skis qui nous ont amené sur le ligne de départ. Ma stratégie de course était claire, partir sur les séries était juste impossible, surfer 5 mètres de vagues en planche de race pas besoin de dessin je pense ! J’ai décidé de ne partir que sur les intermédiaires mais dès la première, je me suis fait tellement brasser que lorsque j’ai ressorti la tête de l’eau, j’avais l’eau au cheville alors que nous é du large. Je passe la marque sur la plage dans le pack et mon premier passage de barre c’est passé parfaitement avec beaucoup de chance, tout s’est ouvert à moi, même un dauphin à surfer droit sur moi alors que je passais la barre. Je gère mon surf sur une intermédiaire et revient sur le 2ème passage à terre en 1ère position et avec pas mal d’avance. Ensuite carnage je pense que mon dernier passage de barre à durer 30 minutes voire plus. Le courant nous déportait à l’opposé de là où il fallait aller. Obligé de recourir sur la plage plusieurs fois pour se replacer et recommencer à essayer de remonter au large. J’étais à la 12ème place. Il y avait clairement une grosse part de chance car si le courant et le fait qu’il n’y ait pas de série était en ta faveur, tu pouvais passer sinon c’était juste impossible.


SUPJ : Que retiens-tu globalement de cette expérience et es-tu prêt à participer de nouveau à ce type d'épreuve ?
MV : Après la course, j’ai pas mal réfléchi aux sensations que j’ai eu et j’en tire une bonne conclusion. Ce n’est pas tant les sensations de glisse comme d’habitude mais plus le fait que l’adrénaline soit si forte. Dans la course, tu es tellement focus à t’en sortir que la grosseur des vagues n’est même plus un problème. Puis la satisfaction est tellement énorme quand tu réussis à passer la barre et tourner la bouée ou encore plus réussir à passer un énorme drop et rester sur la board en surf. Si je suis réinvité l’année prochaine, il est évident que je serais de la partie.

 

Pour en savoir plus sur Martin Vitry : www.facebook.com/MartinVitry

 

Source : Martin Vitry
Photos : Balazs Gardi/Red Bull Content Pool

tags: Martin Vitry Red Bull Heavy Water San Francisco

Articles similaires

Une session en foil avec Martin Vitry

En downwind, la barrière entre les disciplines du SUP foil et du surf foil est parfois...

Martin Vitry a craqué !

Période particulièrement difficile pour les amoureux de la mer que nous sommes...

Photo du jour : De San Francisco à La Ciotat

Présent il y a quelques jours encore à San Francisco aux Etats-Unis pour le Red...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer