Publicité:

Arthur Arutkin, l’interview

04/02/2011

Longtemps assimilé à un sport de vieux surfers, la pratique du SUP est pourtant en train de vivre une petite révolution avec la montée en puissance d’une jeune génération souvent âgée de moins de 15 ans… Si à Hawaii, Noah Yap, Bernd Roediger ou encore Ridge Lenny commencent à faire parler d’eux, en France voilà un autre nom à retenir, celui du nordiste Arthur Arutkin qui fêtera bientôt ses 14 ans. Interview !

 

SUPJournal.com : Quand et comment as-tu découvert la pratique du SUP ?
Arthur Arutkin : Dans ma famille c'est ma sœur Alice qui a découvert le SUP en 2008 à Maui pendant son photo shooting windsurf avec Starboard, ainsi qu'au Maroc à Taghazout avec Kai Lenny pendant un trip avec Oxbow. Elle a tout de suite accroché et en rentrant elle a fait acheter par mon père une 9’8’’ Starboard et je m'y suis mis avec mon frère Max à Wissant. Depuis chaque fois que le vent passe en dessous de la barre des 10 nœuds et qu'il y a un peu de vagues, je me mets à l'eau en SUP avec mes potes.

 

SUPJ : A bientôt 14 ans, tu as d'abord découvert le windsurf puis le SUP, ton cœur penche t'-il plus vers une des deux pratiques ou les pratiques-tu autant l'une que l'autre ?
AA : J'ai commencé la planche à l’âge de 9 ans avec mon père et ma sœur à Wissant. Le Windsurf est mon premier amour et le SUP se pratiquait peu à l'époque. Mais il y a 2 ans, j’ai eu un coup de foudre pour le SUP. Depuis, je pratique les deux avec le même plaisir, je n'ai  aucune préférence, j'aime autant le SUP que le windsurf, même si je fais plus de windsurf chez moi parce qu'il y a beaucoup plus de vent que de belles vagues à surfer.

 

SUPJ : Comment va se dérouler cette saison où tu vas commencer à faire plus de compétitions et surtout dans les deux disciplines en même temps ?
AA : Je n’ai que 13 ans, bientôt 14 et pour l’instant dans les deux calendriers SUP/windsurf,  il y a plus de compétitions de windsurf pour ceux de mon âge que de compétitions de SUP. De plus dans les compétitions de SUP, il y a rarement un classement juniors. Mais je pense de toute façon qu'il faut y aller pour faire venir un maximum de jeunes comme moi. Ceci dit, le problème ce n’est pas tellement moi, c’est surtout que mon père il ne va jamais savoir suivre mon rythme !!!

 

SUPJ : Tu pratique indifféremment la race ou le surf en SUP, penses-tu à terme te spécialiser dans un de ces deux disciplines ?
AA : Jusqu’à présent je n'ai pratiqué  le SUP quasiment qu'à l’entrainement et je n’ai participé qu’à une épreuve de haut niveau, la North Point SUP Classic organisée par Greg Closier. Lors de cette épreuve où je termine 1er ex-aequo en surf et race, Pascal Pouget, le team manager de Starboard m’avait prêté un SUP de race Starboard pour l'épreuve lors de laquelle que je termine en tête des moins de 18 ans. J’étais super content, du coup la race ça m’a plu alors que j'en avais jamais fait ! J'ai un faible bien sûr pour les vagues d'autant que je n'ai que 13 ans et que mon gabarit n'est pas encore très développé avec mes 53 kg .Pour le SUP en surf, ce n’est pas trop grave car c’est la technique qui compte et j’ai encore pas mal de progrès à faire mais je peux bien m'en sortir dans un tableau d’adultes , malheureusement en Europe il y a peu d’épreuves de vagues en surf . Alors qu’en race, où les épreuves sont nombreuses, il faut être baraqué comme Eric Terrien ou Chuck Patterson, ce n’est pas pour tout de suite. Les deux disciplines me plaisent pour des raisons différentes donc je ne pense pas encore me spécialiser dans une en particulier, on verra comment ça se passera pour moi cette année.

 

SUPJ : Quels conseils donnerais-tu à un jeune de ton âge qui veut se mettre au SUP ?
AA : Je leur dirai de s'y mettre sans hésitation, sans peur ! GO !!! C'est vraiment trop facile de commencer et d'avoir vite de bonnes sensations, moi j'ai tout de suite adoré ! Je leur dirai aussi de prendre des planches pas trop grandes, comme la 8’5’’ Starboard, c’est une tuerie !!! A Wissant je crois que j’ai été le premier jeune à en faire. En tous cas, j’ai entrainé tous mes copains ceux qui faisaient du windsurf et les autres avec moi, Baptiste, Romain, Pierre, Justin… Depuis, ils ont tous acheté un SUP et quand on sort ensemble, on s’éclate bien sur l’eau !!!

 

Photos : Michel Arutkin

tags: interview Arthur Arutkin

Articles similaires

Olivia Piana, le portrait

Figure incontournable de la scène SUP race nationale et internationale, Olivia Piana a...

Kai Lenny, l'interview

Quelques heures avant qu’il ne quitte Leucate et le Mondial du Vent, Windsurfjournal.com a...

Eric Terrien, l’interview

Auteur à nouveau d’une belle saison, vainqueur des principaux rendez-vous nationaux...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer