Publicité:

Greg Closier, l’interview

08/10/2010

Avec Rico Leroy et Eric Terrien, Greg Closier était un des rares français présents à Dana Point en Californie aux Etats-Unis la semaine dernière afin de participer à la prestigieuse Battle of the Paddle 2010. Quelques jours plus tard, encore à chaud, il revient avec SUPJournal.com sur sa participation à cet évènement unique avec un récit précis et très intéressant, récit qui prouve que sa participation à cette édition restera visiblement un grand et beau souvenir dans quelques années encore !

 

SUPJournal.com : C'était ta première participation à la Battle of the Paddle, quelles sont tes impressions comme ça à chaud ?
Greg Closier : C’est énorme, vraiment à l'image des USA, tant au niveau de l'organisation que du nombre de participants, de compétiteurs ainsi que des marques présentes avec des stands. Tout est parfaitement calé, un site Internet avec une inscription en ligne, une organisation ultra professionnelle, la possibilité de suivre l’évènement en live, etc... Mais surtout c'est le spot qui est top avec des vagues qui déferlent très loin, pas trop puissantes, juste ce qu'il faut pour assurer le spectacle et mettre un peu de piment.

 

SUPJ : Plus de 700 participants, plus de 80 marques relatives au SUP présentes, ça doit être impressionnant quand on débarque de France où le marché du SUP vient tout juste de décoller ces deux dernières années ?GC : On voit bien que l'on est en retard, disons d’un ou deux ans, mais on prend la même direction donc c'est bien. Il y a pleins de marques inconnues chez nous en Europe, on sent un gros engouement pour le SUP. Le côté "flat" (ndlr : pratique sur les plans d’eau plats) est très présent aux USA, beaucoup de marques sont exclusivement dédiées à cette pratique et pas forcément tournées vers le côté race, l'aspect flat loisir est très présent chez les marques.

 

SUPJ : Comment se sont passées les deux courses pour toi, l'Elite Race et la Distance Race ?
GC : J'appréhendais beaucoup l’Elite Race avec ses 160 participants dont une grande majorité de pros et son format de course très spectaculaire surtout que le swell était présent avec des séries de 1,20 mètres qui partaient de très loin à certains moment. J'ai pris un mauvais départ, je me suis mal placé en plein dans le "pack", avec du recul je pense que j'aurais du me mettre bien à l'extérieur avec Rico Leroy et Eric Terrien. Le team manager Hobie m'a conseillé de faire comme Colin McPhillips et Byron Kurt et de mettre un leash au moins pour le premier tour, c'est ce qu’aurait du faire Eric Terrien. Le départ est absolument fou, ça part dans tous les sens, ça remue de partout, ça tombe, si on n'arrive pas à être devant très vite, on reste bloqué derrière sans pouvoir doubler même des compétiteurs qui vont moins vite. C’est ce qu’il m’est arrivé sans vraiment pouvoir doubler sur au moins 500 mètres, pendant ce temps-là, les autres creusent l'écart. La 3ème bouée devant le "hammer", la pointe de roche, est située en plein au milieu d'une vague, c'est à cet endroit qu'Eric Terrien a perdu sa planche et c'est souvent à cet endroit que c'est chaud. La difficulté ce n'est pas de gérer les vagues, c'est de gérer les autres riders. Lors de mon arrivée sur la plage au premier tour, c'était tellement le chaos avec tout ce monde que Jean-Philippe mon caddy, qui sert à récupérer ma planche pour la mettre dans le bon sens après la course sur le sable, ne pas trouvé !!! J'ai perdu pas mal de places sur ce coup mais après il a bien assuré, merci JP !!! Ensuite au deuxième tour à l'arrivée sur la plage, j'ai choppé un belle vague du large jusqu'au bord mais un mec qui repartait s'est mis en travers devant moi sans que je ne puisse l'éviter, il était sensé me laisser passer et n'avait rien à faire là !!! Le choc a été violent, ma planche a bien ramassé et j'ai percuté Candice Appleby, la première femme de la course, heureusement il n'y a pas eu de bobos et on est repartit aussi sec ! Bref pas mal d'erreurs qui au final m'ont couté quelques places, je finis 70ème avec le sentiment que j'aurais pu faire dans les 30/40. Je ne voulais pas trop faire la longue distance car j'étais un peu déçu et surtout j'avais peur d'être vraiment mauvais. Sur ce type de course, c'est moins aléatoire, il n’y pas d'excuses en cas de mauvais résultat ! Mais Jean-Philippe et Georget m'ont bien motivé. Du coup, j'ai décidé de la faire en 12'6’’, une fois de plus je ne me suis pas assez imposé au départ, c'était un départ au large entre deux bouées donc plus facile. Mais au moins j'avais plus de distance et plus de place pour doubler du monde. Il y avait les trois catégories représentées, 12'6’’, 14'0’’ et Unlimited. J'avais Byron Kurt devant en ligne de mire, je le suivais de loin mais je savais grâce à ça que je n'étais pas trop à la rue ! Ca m’a donc permis de rester concentré et de ne rien lâcher. Au final, je termine 3ème dans ma catégorie d'âge et 7ème au classement 12'6’’. Il y avait le relais également au programme, avec Rico Leroy et Eric Terrien, on a décidé de faire une équipe "EuroSUPA". C’est dommage il nous manqué une bonne rameuse européenne mais Julie de Dana Point nous a rejoint pour pouvoir participer, là encore un gros moment avec moins de pression. On finit 18ème. Il faut signaler aussi la bonne prestation également dans les autres courses d'Alex Ponot d'Enbata, 68ème au scratch et de Jean-Philippe Wuilmart, 60ème au scratch et 11ème dans sa catégorie, c'est cool de voir des "bussiness man" mouiller le maillot !!! Je tiens à remercier mes sponsors et amis Jean-Philippe et Georget Wuilmart, les distributeurs européens de Hobie/PSH/Kialoa qui m'ont permis de venir participer à cet événement, grâce à eux j'ai bénéficié d'un matériel performant qui m'attendait sur place et surtout d'un soutient moral car le fait d'être en équipe apporte beaucoup. Je pense que c'était important aussi d'être avec d'autres potes comme Rico et Eric pour se soutenir, Eric a eu un gros coup au moral à l'issue de l’Elite Race et on le comprend il s'était bien préparé, il avait le niveau pour faire un top 10 sans problème et sans doute mieux c'est clair. Rico à fait aussi une belle prestation en terminant 34ème dans l’Elite Race, cette saison il était plus focalisé sur le tandem et il a montré qu'avec de l'entrainement il va pouvoir faire de bons résultats dans le futur.

 

SUPJ : Danny Ching a confirmé son statut de favori en remportant les deux courses majeures... Quelle impression t'a laissé ce garçon ?
GC : Bah je ne l'ai pas vu !!! Le pire c'est que c'est vrai, mais bon ses résultats parlent d'eux-mêmes, il était ultra favori et il va être le leader du sport pendant pas mal de temps encore, il a le bon physique, il n’est pas trop "bodybuldé" et il suit un bon entrainement. Sinon hors de l'eau il est très pro, pas du tout la grosse tête. Mais ce qui m’a le plus impressionné, c'est le niveau des jeunes, tout simplement hallucinant avec des gars comme Connor Baxter ou Slater Trout. Mais selon moi, la prochaine star du SUP, c'est le fils d’Aaron Napoleon, le jeune Riggs qui a 12 ans !!! Je ne me souviens pas de son classement mais il a assuré au milieu de la meute, sans complexe face aux grands, il a enchainé toutes les courses et n'a pas arrêter de surfer tout le weekend, incroyable !!!

 

SUPJ : Que dirais-tu à d'autres SUPers français ou européens pour les motiver à participer à cette épreuve l'an prochain, et toi-même y seras-tu à nouveau ?
GC : Il faut vraiment venir, ne serait ce que pour voir le spectacle, si c'est pour faire un résultat alors il faut s'entrainer durement. Je pense que cette expérience a prouvé que le niveau européen est dans le coup. Bien entendu le niveau général est bien plus élevé mais je pense que si les choses se structurent au niveau organisation d'événements, les européens pourront rivaliser avec les autres nations.

 

Photos : Sunshort.com - Tom Servais/Rainbow Sandals

tags: interview Greg Closier Battle of the Paddle 2010 Eric Terrien Rico Leroy

Articles similaires

Olivia Piana, le portrait

Figure incontournable de la scène SUP race nationale et internationale, Olivia Piana a...

Kai Lenny, l'interview

Quelques heures avant qu’il ne quitte Leucate et le Mondial du Vent, Windsurfjournal.com a...

Eric Terrien, l’interview

Auteur à nouveau d’une belle saison, vainqueur des principaux rendez-vous nationaux...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer