Publicité:

La chronique de Ben

16/12/2012

A l’occasion des Location X Finals dans les Iles Vierges du 11 au 18 décembre, la dernière étape de la saison du Stand Up World Tour, SUPJournal.com vous propose de suivre le quotidien du français Ben Carpentier avec "La chronique de Ben". Parmi les jeunes espoirs du SUP français, ce dernier est en effet 6ème mondial avant cette grande finale, une place qu’il aimerait conforter et voire même améliorer d’ici la fin de l’année… Avec lui, retour sur les premiers jours de compétition !

 

"La vie à bord des catamarans depuis notre embarquement lundi soir fait de cette finale un évènement pas ordinaire…  Aux Iles Vierges, nous passons 24h sur 24 ensemble et apprenons à mieux nous connaître. En compétition, chacun est concentré et focalisé sur sa progression dans le tableau comme sur toutes les étapes. Mais ici, les temps de compétition sont ponctués de grands moments sans pression : free surf, plongée, pêche mais aussi gestion du quotidien avec par exemple la corvée de vaisselle ! Retour sur une semaine de vie en communauté de SUP surfeurs… 
Mardi et mercredi, Cane Garden Bay, ile de Tortola, 2 jours de lay day. Nous avons profité de ces 2 jours pour partir à la découverte des spots de l’île. Nous avons trouvé une petite gauche d’un mètre avec un bowl incroyable et de l’épaule, c’était cool ! De temps en temps, des bancs de petits poissons qui sautaient, poursuivis certainement par des bonites, nous percutaient ! Un vent off shore a permis aussi des sessions de kitesurf pour Chuck Patterson, Kai et Martin Lenny, Caio et Ian Vaz.  Parmi l’équipement des bateaux, du matériel de plongée et de pêche est à disposition, en apnée nous découvrons des fonds hauts en couleurs avec coraux et poissons. Comme moi, Noa Ginella est passionné de pêche et nous avons passé du temps ensemble à chasser en apnée ou à pêcher à la ligne. Pendant une session d’apnée, je me suis retrouvé nez à nez avec un barracuda, Beau Nixon l’a repéré aussi, il était à pic du bateau, du coup, on a sorti la ligne mais sans succès…
Jeudi : 2 heures de mer direction l’île d’Anegada. Traversée très agitée, pas loin d’avoir le mal de mer… Cette île est beaucoup plus plate que les autres, beaucoup plus exposée à la houle aussi. Nous nous sommes arrêtés près d’un spot que nous avons testé une heure avant que Tristan Boxford ne décide de lancer le tour 1. C’était la première fois que je participais à une épreuve en man on man et c’est vraiment top ! Au début du heat, c’est une battle of paddle pour être le plus à l’inside et pouvoir prendre la première vague de la série avant que le système de priorité ne soit effectif. A partir de ce moment-là, cela devient plus tactique, le SUPer qui n’a pas pris la première vague hérite de la priorité et peut ainsi prendre la vague qu’il souhaite, peu importe le positionnement au line up de son adversaire. Seulement s’il décide de ramer sur une vague, qu’il réussisse ou non à la prendre, il perd alors sa priorité qui revient au deuxième surfer. Pour que les compétiteurs s’y retrouvent un simple mais ingénieux système de drapeaux est mis en place : lorsque le drapeau hissé est de la couleur de mon lycra j’ai la priorité et inversement pour mon adversaire.  A savoir que la priorité est accordée par le panel des juges qui s’occupe d’en signaler les changements.  A l’issue du  tour 1, qualification directe au tour 3 pour les hawaiiens Kai Lenny et Robin Johnson, pour les américains Sean Poynter et Chuck Patterson, pour l’australien Justin Holland, pour les brésiliens Leco Salazar et Caio Vaz et pour moi, le frenchy ! Nous avons été dans le vent toute la journée aussi, en soirée, nous partons à la recherche d’un mouillage abrité mais en fait, l’île est tellement plate que le vent passe partout…
Vendredi, réveil tranquille, free surf et changement d’île… Après un repas pris de bonne heure tous ensemble sur le bateau principal, nous sommes retournés sur le spot de la veille, c’était beaucoup mieux car le vent avait baissé mais de meilleures conditions étant annoncée pour le week-end, un lay day était donc décidé. J’ai fait au moins 5 sessions en faisant des changements de réglage de dérives pour mieux réussir mes tail slides. A bord du bateau Naish, entre les sessions,  nous  discutons matos et réglages, au moins, là on a le temps de le faire, c’est vraiment cool ! Je continue aussi à plonger et pêcher avec Noa Ginella et cette fois-ci, nous aurons du poisson à manger ! Nous sommes aussi allés faire un petit tour à terre et avons vu des maisons déplacées et complétement bancales à cause des tempêtes qui passent parfois. Ensuite, tous les bateaux ont navigué une heure ensemble jusqu’à l’île de Virgin Gorda. Là-bas, un Na Kama Kai Clinic était organisé et jusqu’au coucher du soleil, nous avons initié les gamins du coin au SUP, c’était un bon moment de partage ! Le soir, nous avons mangé des pizzas à terre dans un resto, un peu de repos pour Mrs Boxford qui prépare les repas pour tous la plupart du temps, merci à elle !  Dans le resto, nous avons suivi le live du Pipe Masters sur grand écran, Justin Holland était déchaîné et fou de joie de la victoire de Joël Parkinson et de son premier titre de champion du monde ! 
Samedi, réveil au ponton de Bitter End sur Virgin Gorda, un nouveau lay day est décidé. Reste 3 jours possibles pour clore la finale, à suivre…"

 

Pour en savoir plus sur Ben Carpentier : www.bencarpentier.com

 

Source : Ben Carpentier
Photos : Ben Carpentier

tags: la chronique de Ben Ben Carpentier Iles Vierges Britanniques Location X Finals Stand Up World Tour

Articles similaires

La chronique de Ben

Tout au long de l’année 2012, vous avez pu suivre sur SUPjournal.com les...

La chronique de Ben

Tout au long de l’année 2012, vous avez pu suivre sur SUPjournal.com les...

La chronique de Ben

Tout au long de l’année 2012, vous avez pu suivre sur SUPjournal.com les...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer