Publicité:

La chronique de Ben

10/05/2013

Tout au long de l’année 2012, vous avez pu suivre sur SUPjournal.com les tribulations du français Ben Carpentier sur le Stand Up World Tour, le championnat du monde de SUP surfing. En 2013, on ne change pas une équipe qui gagne et, à l’occasion de l’Ubatuba Pro Grand Slam du 27 avril au 5 mai à Ubatuba au Brésil, le jeune français nous fait à nouveau partager son quotidien. Avec lui, retour sur la suite et fin de cette épreuve brésilienne…

 

"Comme prévu, pour le main event, tout s’est joué en 2 jours. Itamambuca s’était préparée à recevoir un maximum de visiteurs et, pour cela, les engins de chantier avaient travaillé à remettre en état les pistes, seuls moyens d’accès à la plage. Beau temps, spectateurs, stands de marques et de shops brésiliens, vendeurs ambulants avec notamment pour faire le plein d’énergie des açaïs à gogo : sorbet d’açaï recouvert de bananes, de lait concentré sucré et de céréales !
Pour décrire l’ambiance, à ne pas oublier un DJ installé sur un gros 4x4 d’une célèbre boisson énergisante et les coups de sifflets de l’infatigable sauveteur qui empêchait quiconque de mettre un orteil à l’eau trop près de la zone de compète. Sur le peak suivant, du monde et de très jeunes SUP surfers.
Comme à Sunset, une épreuve féminine avait lieu et ce sont en tout 52 séries dont 9 séries filles qui se sont succédées, 2 jours intenses pour les juges et tout le staff de l’organisation !
Côté règles de compétition, du changement, avec une règle interdisant de ramer à plat ventre plus de 15 secondes. Le niveau des riders est sans cesse en progression et il faut vraiment batailler pour faire son chemin, le choix de vague est capital et je n’ai jamais vu autant d’interférences que sur cette épreuve.
Mon parcours a très bien démarré avec une victoire dans mon heat du tour 1 me permettant d’avancer directement au tour 3, là même résultat ! C’est au tour suivant que tout s’est joué. J’avais repéré dans la série précédente que les meilleures vagues à scorer démarraient à la pointe et c’est là que je me suis positionné, malheureusement, aucune vague majeure n’est passée et mes scores n’ont pas pu beaucoup monter, je suis passé à 0,4 points de la qualification en quarts de finale, dommage…Autre français présent sur l’épreuve, Rémi Quique, baptisé "the dark horse" par Tristan Boxford, suite à sa 4ème place à l’Abu Dhabi All Stars a réalisé un parcours du même type que le mien. Ensuite, des quarts et des demi-finales très relevées où il fallait tout donner, des déçus forcément et quatre heureux finalistes ! Grosse ambiance sur la plage à la sortie de l’eau des brésiliens Leco Salazar et Caio Vaz qui s’octroient les 2 premières places !
Comme d’habitude sur le world tour, une expérience formidable et plein de leçons qui me donnent toujours l’envie de pousser mon niveau plus haut. Une ambiance soudée dans le team Starboard et une nouvelle planche dont je n’ai pas fini d’explorer le potentiel. Content de rentrer en Bretagne et de reprendre les entraînements au pôle espoir !"

 

Pour en savoir plus sur Ben Carpentier : www.bencarpentier.com

 

Source : Ben Carpentier

Photos : Ben Carpentier

tags: la chronique de Ben Ben Carpentier Stand Up World Tour Ubatuba Pro Grand Slam Ubatuba Brésil

Articles similaires

La chronique de Ben

Tout au long de l’année 2012, vous avez pu suivre sur SUPjournal.com les...

La chronique de Ben

Tout au long de l’année 2012, vous avez pu suivre sur SUPjournal.com les...

La chronique de Ben

Tout au long de l’année 2012, vous avez pu suivre sur SUPjournal.com les...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer