Plages fermées, cette exception si française…

02/05/2020

MAJ 4 mai 17h30 : L'amendement déposé au Sénat est rejeté et les plages restent fermées à partir du 11 mai.
Voir l'amendement

Ce samedi, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, et Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, ont détaillé les contours du projet de loi qui prolonge l'état d'urgence sanitaire. Le texte devrait être discuté par les sénateurs à partir de lundi après-midi, puis par les députés, probablement à partir du lendemain. Une seule certitude à cette heure, les plages resteront fermées à partir du 11 mai.
Alors que le début du déconfinement doit débuter dans 9 jours, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé et Christophe Castaner, ministre de l'Intérieur, ont tenu un point presse à l'issue d'un conseil des ministres. Interrogé sur les appels à "libérer les plages" pour un accès au littoral, Christophe Castaner a réaffirmé que les plages restaient "fermées" pour l'instant.
Et après des jours d’espérance et de mobilisation, c’est donc la douche froide en ce samedi avec des espoirs déchus et une décision profondément injuste…
Alors que les parcs urbains ouvriront bientôt pour ceux qui vivent "à l’intérieur du pays", le jardin "nautique" de quelques 6 millions de français, qui habitent en bord de mer, reste lui bien fermé. La tentation des uns crée la restriction des autres, implacable et profondément injuste… Injuste pour tous les pratiquants de sports nautiques, pour les habitués qui aiment aller pêcher tous les jours au bout de la digue ou encore ceux qui font leur jogging à marée basse et bien d’autres amoureux du littoral encore...
Pays de libertés qui aime souvent faire la leçon à ses voisins, la France fait figure de bien mauvais élève au niveau européen en se confortant dans cette décision qui va à l’encontre de celles prises dans d’autres pays voisins. L’Espagne a rouvert ses plages ce jour, la Belgique et le Portugal le feront lundi, l’Italie s'y prépare également.
Pays disposant de la plus grande bande littorale d’Europe, la France décide de garder ses plages fermées, cette exception si française qui aujourd’hui fait tâche… Et au-delà de la crise sanitaire, le gouvernement enfonce un peu plus la tête dans l’eau à toute une filière économique liée à la mer (de près ou de loin) déjà à l’agonie...
 

Source : Windsurfjournal.com
Photo : Joseph Barrientos



Apportez votre contribution à SUPjournal.com en cliquant ici

A l'instar des annonceurs qui permettent à SUPjournal.com d'exister depuis plus de 10 ans, vous, fidèles lecteurs, pouvez vous aussi nous apporter votre support et votre contribution financière (au niveau de votre choix à partir de 2 €, le prix d’un café !) et nous aider ainsi à continuer à faire "tout simplement" notre travail et vous faire vivre quotidiennement l'actualité du stand up paddle.
D’avance merci !

PayPal - Vous pouvez également apporter votre contribution par PayPal à The Aloha Company Eurl, société éditrice des sites Windsurfjournal.com, SUPjournal.com et Wingsurferjournal.com

tags: Tribune

Articles similaires

Les plages inaccessibles jusqu'au 1er juin

Très attendue, la présentation du plan de déconfinement par le 1er ministre...

Pour un retour sur l'eau responsable après le 11 mai

Sujet que nous suivons de près au travers de nos 3 sites en ligne d’information...

Jim Terrell, la tribune

Pour tous ceux qui sont déjà bien piquousés SUP, le nom de Jim Terrell...
comments powered by Disqus
Gestion de vos données sur le site Windsurfjournal
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies ou autres traceurs pour vous proposer par exemple, des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts ou encore réaliser des statistiques de visites.
En savoir plus fermer